The Thing, John Carpenter revient sur la production difficile du film

John Carpenter, pour son 75ème anniversaire, s’est livré à une rétrospective sur sa carrière en distillant plusieurs informations croustillantes. THE THING, l’un de ses plus grands films, fut une aventure tout à fait particulière dont il narre les coulisses.

Tourné sur un vrai glacier (celui de Mendenhall en Alaska), THE THING n’a pas été de tout repos pour le cinéaste et son équipe même si l’expérience fut très enrichissante pour Carpenter. « Oh seigneur, c’était assez difficile. Mais c’était mon premier film en studio et c’était plutôt génial. Vous obtenez beaucoup de choses

que vous n’aviez pas en tant qu’indépendant. C’était tout simplement incroyable de cette façon, et le studio était très gentil avec moi tout au long du tournage. » se remémore-t-il avec passion. « Nous avions une deuxième unité qui est montée au-dessus du glacier de Mendenhall. Nous avons tourné pendant quelques semaines là-haut et avons obtenu de superbes images, et nous sommes ensuite partis à notre décor en Colombie-Britannique, qui a été construit sur un glacier. Nous avons construit un décor pour pouvoir le faire exploser et le brûler. Et c’était extrêmement dur et il faisait très très froid ! »

Il revient également avec amusement sur le fait de tourner aussi loin de toute vie citadine. « Moi, les acteurs et producteurs logions dans cet hôtel en ville. Et wow : Des acteurs sur un lieu où il n’y a rien à faire un samedi soir, c’est une situation dangereuse. Mais c’était à Stuart, en Colombie-Britannique, et c’était juste à côté de Hyder, en Alaska. C’était juste là, à la frontière. C’était une ville où ils avaient chassé le shérif et incendié le poste de police, donc c’était complètement sauvage là-bas. C’était un endroit plutôt difficile, mais il s’est passé beaucoup de choses que je ne peux pas révéler.« . Il poursuit ensuite sur la dernière étape de fabrication qui fut une expérience amère pour lui. « Quoi qu’il en soit, nous avons réussi à terminer ce tournage et sommes rentrés à la maison, puis nous avons bouclé les effets spéciaux, et bien sûr, c’était une horreur. Le studio a eu la gentillesse de me donner un peu plus d’argent pour le terminer correctement, et nous l’avons fait. Donc le film était fini mais tout d’un coup personne n’a aimé la fin. C’était : « Oh non, ce n’est pas comme ça, n’est-ce pas ? Nous le voulons triomphal ». Sidney Sheinberg a dit: « Eh bien, vous savez quoi, ce sera génial quand vous aurez ce grand orchestre et qu’ils tueront The Thing. » Ce n’est pas le genre de film que nous avons fait, alors nous l’avons prévisualisé et ça n’a pas très bien fonctionné.« .

Malgré tous ces problèmes, Carpenter n’a pas cédé, mais subira de nombreuses critiques après l’échec du film. « Le film parlait de la fin de tout dès le début. Vous l’avez senti quand ce chien courait dans la neige… Et nous allions changer cela avec une fin ? Cela était contraire à ce qui avait été mis en place. Alors ma version est sortie et c’était super. Ensuite, le film a été attaqué de toutes parts. Les fans l’ont détesté, car le « Thing » original était un film adulé. Donc j’ai perdu un emploi à cause de ça, j’ai été viré d’un film parce que celui-ci n’avait pas rapporté assez d’argent. C’était un film détesté et maudit pendant très longtemps. J’étais sans travail et j’ai traversé une période sombre de ma vie, mais vous savez, je suis heureux que mon film n’ait pas été compromis. Je n’ai pas cédé.« . En 2023, plus personne ne peut douter du statut culte de son immense long-métrage.

Laisser un commentaire