Les brèves de grands films : Starship Troopers

Cette rubrique s’intéresse, chaque semaine, à un grand film (et pas toujours les plus connus) en résumant en quelques lignes sa petite histoire. En somme, une brève, un texte court et une information concise !

STARSHIP TROOPERS réalisé par Paul Verhoeven (1998)

Le pitch : Au XXIVe siècle, une fédération musclée fait régner sur la Terre l’ordre et la vertu, exhortant sans relâche la jeunesse à la lutte, au devoir, à l’abnégation et au sacrifice de soi. Mais aux confins de la galaxie, une armée d’arachnides se dresse contre l’espèce humaine et ces insectes géants rasent en quelques secondes la ville de Buenos-Aires. Cinq jeunes gens, cinq volontaires à peine sortis du lycée, pleins d’ardeurs et de courage, partent en mission dans l’espace pour combattre les envahisseurs. Ils sont loin de se douter de ce qui les attend.

Autour du film : Concernant la fameuse scène de la douche, Paul Verhoeven est revenu sur la polémique qui l’a entourée. “”Les Américains sont plus contrariés par la nudité que par l’ultra-violence. Je suis constamment étonné de cela. Je veux dire, je n’ai vu aucune scène de sexe dans un film américain qui soit autre chose que complètement ennuyeuse. Un sein nu est plus difficile à faire passer à travers les censeurs qu’un corps criblé de balles.”.

La réplique : “Tout le monde se bat. Personne ne se barre. Le premier qui se barre, je le tue !”

Le film : Le mordant de ce film ne s’est jamais estompé. Complètement ironique et doté d’un discours satirique et anti-militariste (mal compris à l’époque de la sortie), STARSHIP TROOPERS est une oeuvre complètement débridée et cynique qui impressionne aussi à l’oeil (même si les CGI ont forcément un peu vieilli). Verhoeven s’amuse ici avec les codes du film de guerre, mais aussi des films pour ados tout en amplifiant la charge dénonciatrice déjà présente dans ROBOCOP. Un must.

EQUIPE TECHNIQUE

Casting : Casper Van Dien – Dina Meyer – Denise Richards – Jake Busey – Michael Ironside

Photographie : Jost Vacano

Musique : Basil Poledouris

Montage : Mark Goldblatt

Scénario : Edward Neumeier

Réalisation : Paul Verhoeven

Laisser un commentaire