Terminator, James Cameron révèle son plus grand regret concernant la franchise

En seulement 11 jours, AVATAR – LA VOIE DE L’EAU a atteint les 955 millions de dollars de recettes mondiales. Un score impressionnant qui reste surtout d’une constance admirable de jour en jour. Interrogé par le média ESQUIRE concernant ce nouvel opus, il est également revenu sur d’autres oeuvres de sa carrière et notamment TERMINATOR.

Si le cinéaste reste fier de l’univers qu’il a créé et satisfait de ses deux films (en même temps, difficile de ne pas l’être), il concède tout de même qu’il ne ferait pas les choses exactement de la même manière aujourd’hui. Il regrette notamment la fétichisation des armes à feu. Voici ce qu’il a déclaré. « Quand je repense à certains films que j’ai faits, je ne sais pas si je les referai de la même manière aujourd’hui. Je ne voudrais pas mettre en avant les armes à feu comme je l’ai fait dans TERMINATOR il y a 30 ans. Ce qui se passe avec ces armes dans notre société me retourne littéralement l’estomac. « . Cameron fait ici référence aux nombreuses fusillades qui ont eu lieu aux Etats-Unis ces dernières années avec les conséquences dramatiques que l’on connaît.

Lorsqu’il parle de ces regrets, il vise certaines scènes en particulier, par exemple celles où le personnage incarné par Arnold Schwarzenegger s’émerveille devant chaque arme à feu, passant du temps à les nettoyer où à les utiliser soit pour tuer Sarah Connor, soit pour protéger John Connor. Si, dans le fond, sa réflexion est légitime, il faut aussi se dire qu’il serait difficile à la saga TERMINATOR d’exister sans les nombreuses fusillades qui ont ancré cet univers dans l’imaginaire collectif. Et puis, il est tout de même très difficile de lutter contre des robots surpuissants à mains nues, non ? La position anti-armes de Cameron trouve forcément ses limites, même dans AVATAR – LA VOIE DE L’EAU

Quoi qu’il en soit, si le réalisateur devait revenir à TERMINATOR, il a déjà précisé qu’il se concentrerait sur l’Intelligence artificielle qui fut trop peu abordée à son goût dans la saga.

Laisser un commentaire