Harrison Ford, le top 10 de ses interprétations

Harrison Ford atteint désormais les 80 ans. Un acteur d’un charisme légendaire qui a incarné deux des plus grands personnages de toute l’histoire de la pop culture : Han Solo dans STAR WARS et Indiana Jones. Au-delà de ces derniers, il aura également connu une carrière ample (surtout dans les 80s-90s) pour laquelle il a mis son talent à contribution dans des rôles variés. Voici une sélection de ses 10 meilleures prestations (et c’est forcément subjectif).

10. K-19, LE PIEGE DES PROFONDEURS réalisé en 2002 par Kathryn Bigelow

Dans ce film, Harrison Ford incarne le capitaine Alexei Vostrikov, et se retrouve confronté à Liam Neeson. Anxiogène et rempli de morceaux de bravoure, K-19 est un excellent film dans lequel Ford ne force pas son talent pour convaincre dans la peau de cet homme froid, mais intelligent. Ce fut malheureusement un grand échec au box-office, mais je prends toujours autant de plaisir à le revoir.

9. PRESUME INNOCENT réalisé en 1990 par Alan J.Pakula

En détaillant un peu la carrière de Ford, on se rend compte du nombre de rôles différents qu’il a incarnés. Dans ce long-métrage réalisé par le grand Alan J.Pakula, il joue un procureur accusé d’un meurtre. Si le thriller mis en place est un peu daté, il y a chez l’acteur cette force tranquille qui assure à chacun de ses rôles une présence diablement charismatique. Sobre et pertinente, sa prestation illumine clairement le film.

8. FRANTIC réalisé en 1987 par Roman Polanski

Rencontre au sommet entre le réalisateur Polanski et Harrison Ford qui demeure l’une des plus grandes stars au moment de la sortie de FRANTIC. Il interprète Richard Walker, un cardiologue américain qui arrive à Paris en compagnie de son épouse (Betty Buckley) pour assister à un congrès. S’ensuit une intrigue policière bien menée où Ford semble dépasser par les événements. Il parvient ici à trouver une forme de sensibilité émouvante en caractérisant parfaitement son personnage dans un environnement qu’il ne connaît pas. On comprend pourquoi le film avait déstabilisé les aficionados de l’acteur à l’époque…

7. WITNESS réalisé en 1985 par Peter Weir

Avec ce film, il trouve là l’opportunité d’exploiter une autre facette du métier d’acteur et s’investit totalement dans son rôle en suivant notamment la brigade criminelle de Philadelphie avec qui il effectue des patrouilles de nuit. L’expérience avec le réalisateur sera tellement bonne que Ford le suivra quelques mois plus tard dans la production de son désiré MOSQUITO COAST. Dans les deux cas, sa prestation est remarquable.

6. MOSQUITO COAST réalisé en 1986 par Peter Weir

Harrison Ford qui ne trouve plus l’Amérique à sa hauteur ? Voilà bien un postulat terriblement méta pour celui qui a mis Hollywood à ses pieds. Au-delà de ce fait amusant, l’acteur nous livre ici une interprétation à fleur de peau qui contient toutes les thématiques du film dont la plus importante : la difficulté de l’homme moderne à vivre dans un environnement naturel. Le regard illuminé, Ford joue un idéaliste avec ce sens exquis de la dérision, ce qui nous offre un personnage bien plus complexe qu’il n’y paraît.

5. LE FUGITIF réalisé en 1993 par Andrew Davis

Nouveau rôle, nouvelle profession : dans LE FUGITIF, il joue un chirurgien ! En fuite et confronté à Tommy Lee Jones (qui obtiendra l’oscar du meilleur second rôle pour ce film), Harrison Ford est toujours aussi impressionnant et signe là l’un de ses plus grands succès commerciaux hors STAR WARS et INDIANA JONES. Inoubliable.

4. BLADE RUNNER réalisé en 1982 par Ridley Scott

L’un des plus grands films SF de tous les temps avec un Harrison Ford qui prend tout le monde à contre-pied. Voilà une tagline qui résume parfaitement BLADE RUNNER, film mal-aimé à sa sortie puis adulé ensuite. Après L’EMPIRE CONTRE-ATTAQUE et LES AVENTURIERS DE L’ARCHE PERDUE, Ford décide de poursuivre sa carrière avec un film quasi-expérimental qui questionne la nature même d’un être humain face aux machines. Au lieu de capituler sur son image, il la casse pour mieux se confronter et nous offrira une autre facette de son talent. La marque des très grands.

3. La trilogie STAR WARS réalisée par George Lucas, Irvin Keshner et Richard Marquand

Une évidence. C’est ce que représente la présence d’Harrison Ford dans la trilogie de George Lucas. Si ce dernier n’a jamais été un formidable directeur d’acteurs, il n’a pas eu besoin de faire grand-chose pour guider l’interprète de Han Solo. Ce n’est pas pour rien que ce personnage reste encore aujourd’hui l’un des préférés des fans. C’est lui qui amène la distance nécessaire dans certaines situations et qui facilite les transitions envers le public. Il est notre point de repère simplement humain entre les Jedis, le côté obscur, la Force et autres bestioles qui peuplent l’espace. Puis, dans LE REVEIL DE LA FORCE, c’est lui le coeur du film, celui par lequel passe toutes les émotions. Sans Han Solo et Harrison Ford, la saga STAR WARS ne serait pas tout à fait pareille…

2. À PROPOS D’HENRY réalisé en 1991 par Mike Nichols

En jouant un père amnésique, Harrison Ford déstabilise et nous offre l’une de ses plus belles prestations. Si le film est un peu trop mielleux par moments, l’acteur, lui, est irréprochable dans l’ approche précise de son personnage. L’argent, la vanité, la puissance, rien ne protège finalement des coups de la vie qui peuvent rapidement changer la tournure d’un futur radieux. Evidemment que ce sont des thèmes rebattus, mais ils restent universels.

1.La saga INDIANA JONES réalisée par Steven Spielberg

Comment avoir un autre numéro un ? Si la maestria de Spielberg à la réalisation et les réflexions de Lucas à la production ont mené INDIANA JONES vers les sommets, Harrison Ford restera à jamais son visage et sa personnalité. Plus de 40 ans après le premier volet, on ne voit toujours personne le remplacer et la raison est toute simple : on ne peut tout simplement pas ! C’est toujours frappant de voir à quel point son flegme se mêle parfaitement à cette forme de coolitude qu’il arbore constamment. Indiana Jones est devenu mythique et son interprète sera toujours lié à lui. On lui dira probablement Adieu en 2023 avec le cinquième épisode.

Laisser un commentaire