American Psycho, le film qui a changé la carrière de Christian Bale

Le terrifiant Patrick Bateman en pleine période d’économie bénie pour les Etats-Unis. Christian Bale n’était pas un inconnu avant AMERICAN PSYCHO, mais il s’est fait un nom après. Cette fois, à 26 ans, le comédien offrait au monde du cinéma toute sa palette de jeu en imposant une présence physique incontournable.

Patrick Bateman, 27 ans, flamboyant golden-boy du Wall Street d’avant le krach d’octobre 1987, est un dandy beau, riche et intelligent comme tous ses amis. Il fréquente les restaurants les plus chics, où il est impossible d’obtenir une réservation si l’on n’est pas quelqu’un, va dans les boîtes branchées et sniffe de temps en temps un rail de coke, comme tout bon yuppie. Mais Patrick a une petite particularité : c’est un psychopathe. À l’abri dans son appartement hors de prix, au milieu de ses gadgets dernier cri et de ses meubles en matériaux précieux, il tue, décapite, égorge, viole. Sa haine des pauvres, des homosexuels et des femmes est illimitée, et son humour froid est la seule trace d’humanité que l’on puisse lui trouver. Avec un tel postulat, on s’imagine sans mal la pression qu’a du ressentir Christian Bale avant d’incarner un tel personnage. Où trouver un repère ? Comment « plonger » dans la tête de cet homme proprement amoral et détestable ?

C’est vraiment ici que l’acteur s’est donné à fond pour un rôle. Il a d’abord étudié le roman dont est tiré le film écrit par Bret Easton Ellis, puis s’est mis dans la peau de Bateman en s’éloignant de l’équipe tout en entamant une routine bien spécifique. Repoussant les limites, il se muscle massivement tout en effaçant son accent gallois (ses origines) pour être crédible dans la peau d’un Golden Boy 100 % américain. Il se démène tellement qu’une fois venu le tournage, son excentricité et son jusqu’au boutisme désarçonne l’équipe technique. En coulisses, les langues se délient et certains pensent même que c’est « le pire acteur qu’ils aient jamais vu. », selon les dires de Bale qui a appris des années plus tard tout ce qui se disait sur lui. « L’acteur Josh Lucas m’a dit qu’ils m’observaient et qu’ils parlaient de moi en disant « Pourquoi Mary s’est-elle battue pour ce type ? Il est horrible. » Je n’avais aucune idée qu’on pensait ça de moi.« .

Ces personnes ont du être sacrément surpris lors de leur premier visionnage. Christian Bale est absolument magistral dans ce rôle, n’hésitant pas à marcher en équilibre sur le fil du grand-guignolesque pour finalement en tirer une saisissante prestation. Aujourd’hui, tout le monde se souvient plus de lui que du film qui n’est jamais aussi puissant que son acteur principal. Toutefois, l’humour noir et presque absurde de l’ensemble lui confère une touche singulière malgré la mise en scène un poil convenue de Mary Harron .

Vous pouvez visionner AMERICAN PSYCHO sur Netflix.

Laisser un commentaire