L’Effaceur, James Caan aux côtés d’Arnold Schwarzenegger

Durant les années 90, James Caan s’est régulièrement aventuré dans des films de genre avec un plaisir indéniable. C’est ainsi qu’il s’est retrouvé à jouer dans un film d’action taillé pour Arnold Schwarzenegger nommé L’EFFACEUR.

John Kruger est un US marshal travaillant dans le programme de protection des témoins. Il est désigné pour protéger la Dr Lee Cullen, qui travaille pour l’entreprise Cyrez, un fabricant d’armes secrètes et fournisseur du département de la Défense des États-Unis. Le travail de Kruger commence lorsque Cullen découvre une preuve d’un trafic d’armes illégal du FBI. Cyrez veut cacher la création d’un canon électrique secret, qui sera vendu au marché noir. Kruger doit alors la protéger en effaçant toutes les traces de son identité et en neutralisant toutes menaces contre elle.

Tournage sous tension (le réalisateur Chuck Russell et le producteur Arnold Kopelson se détestaient et ne s’adressaient pas la parole), script maintes fois remanié, Schwarzy essayant de tenir la baraque comme il peut… On peut dire que la production de L’EFFACEUR ne fut pas une promenade de santé. La

critique n’est pas tendre non plus à la sortie du film, certains le considérant comme « le pire de la carrière de Schwarzenegger« . Certes, nous n’assistons pas à un chef-d’oeuvre du genre, la faute à un scénario abracadabrant qui manque de véritables enjeux. Mais l’efficacité de l’ensemble emporte l’adhésion, notamment à travers son casting. James Caan s’amuse beaucoup dans la peau de l’US Marshall Robert DeGuerin, rôle qui devait initialement revenir à Jonathan Pryce. On peut également noter la présence du grand James Coburn (l’inoubliable Britt des SEPT MERCENAIRES) et celle de James Cromwell.

Si L’EFFACEUR ne trônera pas tout en haut dans la filmographie de Caan, son affrontement avec Schwarzenegger vaut tout de même le détour. Le public répondra présent puisque les recettes s’élèveront à 242,2 millions de dollars lors de sa sortie à l’été 1996.

Laisser un commentaire