Les brèves de grands films : La cité des enfants perdus

Publicités

Cette rubrique s’intéresse, chaque semaine, à un grand film (et pas toujours les plus connus) en résumant en quelques lignes sa petite histoire. En somme, une brève, un texte court et une information concise !

Le pitch : Krank, un étrange personnage vit entouré de clones et d’autres personnages encore plus étranges sur une plate-forme en mer perdue dans le brouillard. Krank, doit, pour ne pas vieillir trop vite, voler les rêves des enfants. C’est pour cela qu’il les enlève de la cité portuaire. 

Autour du film : Le film de Jean-Pierre Jeunet et Marc Caro est révolutionnaire à l’époque. Révolutionnaire par le système d’effets visuels mis en place. Avec son budget de 90 millions de Francs (record pour l’époque), LA CITE DES ENFANTS PERDUS est l’un des films qui contient le plus d’images de synthèse lors de sa sortie en 1995.

LA réplique : « Silence, légume ! »

Le film : Entrer dans LA CITE DES ENFANTS PERDUS, c’est entrer dans un monde fou, rempli d’influences diverses, porté par une identité steampunk somptueuse. C’est presque un vestige du passé, ces années où le cinéma français tentait des projets de dingue afin de proposer aux spectateurs une aventure hors du commun et radicalement différente. 

EQUIPE TECHNIQUE

Casting : Ron Perlman – Daniel Emilfork – Judith Vittet – Dominique Pinon – Jean-Claude Dreyfus

Photographie : Darius Khondji 

Décors : Jean Rabasse

Musique : Angelo Badalamenti 

Scénario : Gilles Adrien – Marc Caro – Jean-Pierre Jeunet

Production : Claudie Ossard

Réalisation : Jean-Pierre Jeunet – Marc Caro

LA CITE DES ENFANTS PERDUS (1995) – 1h52

Laisser un commentaire