Memories of Murder, le film choc de Bong Joon-Ho

Publicités

En 2004 sortait le deuxième film du désormais célèbre cinéaste Bong Joon-Ho. Quinze ans avant son triomphe pour PARASITE, il mettait déjà une claque au cinéma mondial avec le fabuleux MEMORIES OF MURDER, implacable thriller aux rebondissements stupéfiants.

L’histoire du film s’inspire de faits réels qui se sont déroulés entre 1986 et 1991. Un tueur en série viola et assassina dix femmes, dans un rayon de deux kilomètres à Hwaseong. La plus âgée des victimes avait 71 ans, la plus jeune 13 ans. Cette incroyable histoire morbide va plus loin puisque trois cent mille policiers ont été mobilisés pour l’enquête et plus de trois mille suspects ont été interrogés ! Personne ne sera jamais inculpé pour ces meurtres. Effrayé et révolté par ces événements, Bong Joon-Ho décide d’en tirer un long-métrage qui mènera ses personnages au bord de la folie.

Le scénario décide de nous ramener en 1986 donc, dans la province de Gyunggi, en Corée du Sud, où le corps d’une jeune femme violée et assassinée est retrouvé dans la campagne. Deux mois plus tard, d’autres crimes similaires ont lieu. Dans un pays qui n’a jamais connu de telles atrocités, la rumeur d’actes commis par un serial killer grandit de jour en jour. Une unité de police est ainsi créée dans la région afin de trouver le coupable. Elle est placée sous les ordres d’un policier local et d’un détective envoyé de Séoul à sa demande.

MEMORIES OF MURDER baigne constamment dans une atmosphère particulière, entre ambiance ténébreuse et humour noir. Le cinéaste évite tous les pièges qui s’ouvraient à lui en tissant une histoire humaine puissante sans pour autant jouer la carte de l’esbroufe. Déjà sûr de sa mise en scène, il offre un écrin de jeu passionnant pour ses deux comédiens principaux, Song Kang-Ho et Kim Sang-Kyung. On reverra d’ailleurs le premier dans de nombreux films de Bong Joon-Ho comme THE HOST, SNOWPIERCER ou encore PARASITE.

Aujourd’hui, MEMORIES OF MURDER est apprécié à sa juste valeur, témoignant de l’importance qu’a prise son auteur dans le cinéma contemporain.

Publicités

Laisser un commentaire