Josey Wales, histoire d’une vengeance

Publicités

Un an après la sortie de LA SANCTION, Clint Eastwood dégaine son nouvel opus où il revient au genre qui l’a fait connaître : le western. Mais pas un western comme les autres.

JOSEY WALES, HORS LA LOI est l’adaptation du roman THE REBEL OUTLAW : JOSEY WALES, écrit par Forrest Carter. Eastwood va acheter les droits de sa poche pour pouvoir en réaliser un film. Pour ce dernier, il s’associe alors à la Warner Bros, un partenariat sur le long terme puisque les deux partis sont, aujourd’hui, toujours liés.

Pur revenge movie où brille la figure rude de son acteur, JOSEY WALES s’inscrit dans un plus grand récit où son contexte nous ramène à la guerre de Secession. Juste après la fin de ce conflit, Josey Wales se retire dans le Missouri, afin de cultiver paisiblement son champ. Des nordistes débarquent alors et massacrent sa famille. Lorsqu’un groupe de Sudistes arrive, il part avec eux afin de se venger de ceux qui l’ont meurtri.

On ne s’étonne pas lorsque Clint Eastwood dit de JOSEY WALES que c’est l’un de ses films préférés. Avec son héros juste et iconique, il se voit en justicier et protecteur, supportant la douleur de la perte pour un monde plus juste. Au-delà de cette trajectoire intime, il brosse le portrait d’une Amérique divisée par la guerre. La réalisation est assez somptueuse et se mêle parfaitement avec l’émouvante histoire exposée.

Pourtant, l’aboutissement du film tient sur un choix instinctif d’Eastwood. En effet, JOSEY WALES devait être réalisé par Philip Kaufman, mais, dès le début du tournage, de trop grandes divergences vont naître entre les deux hommes. Eastwood prend alors une décision radicale et le renvoie ! Ce qui provoquera une montée de colère chez le syndicat des réalisateurs. Il ne regrettera rien et déclarera. « L’approche de Phil était sans doute fondée, peut-être meilleure, mais ce n’était pas la mienne, et je m’en serais voulu si le résultat n’avait pas correspondu à ce que j’espérais.« .

Le long-métrage sera un joli succès au box-office, récoltant 27 millions de dollars pour 3 millions de budget. Un an plus tard, Clint Eastwood sortira un nouveau film : L’EPREUVE DE FORCE.

One Reply to “Josey Wales, histoire d’une vengeance”

Laisser un commentaire