Shang-Chi, un Marvel virevoltant

Publicités

Deux mois après BLACK WIDOW, Marvel Studios poursuit sa phase 4 avec l’arrivée d’un tout nouveau personnage, le dénommé Shang-Chi. Incarné à l’écran par l’excellent Simu Liu, il doit représenter le futur de l’univers partagé et donc trouver sa place au sein d’une combinaison d’éléments assez ample.

Après une introduction qui met en avant la légende des dix anneaux (comme le titre l’indique), on découvre Shang-Chi (rebaptisé Shawn) habitant aux USA en train de travailler en tant que voiturier avec son amie Katy (l’actrice Awkfina, notamment vue dans JUMANJI). Le scénario tend alors à montrer comment le héros va devoir renouer avec ses origines et notamment son père (interprété par l’immense Tony Leung), qui s’est servi des dix anneaux pour obtenir le pouvoir absolu.

Le film réalisé par Daniel Destin Cretton ne dévie pas du schéma classique du héros qui doit se confronter à son destin. Néanmoins, l’univers atypique de Shang-Chi fait la différence, s’insérant

notamment dans un côté fantasy étonnant. On sent la volonté d’évolution chez Marvel Studios, un besoin de partir dans de nouvelles directions afin de conserver l’attention de son (énorme) public. Il ne faut toutefois jamais oublier les connexions, symbolisées ici par Trevor, le fameux « faux » mandarin de IRON MAN 3. Toujours joué par Ben Kingsley, ce personnage plombe surtout la dynamique et n’apporte strictement rien au film. Un défaut qui prend (heureusement) peu de place…

Les relations familiales sont au coeur de l’intrigue et nous emmène vers des contrées encore jamais explorées. Une odyssée régulièrement entrecoupée de quelques séquences virevoltantes époustouflantes. Laissant libre cours aux prouesses des acteurs, le montage est peu coupé, nous laissant apprécier les mouvements fluides et impressionnants des combats. La scène du bus donne le tempo et s’avère absolument géniale dans son exécution. En revanche, il est difficile de défendre les CGI, régulièrement indignes d’une telle production. Avec 175 millions de dollars de budget, on était en droit de s’attendre à des arrières-plans plus soignés. Un problème que les blockbusters rencontre de plus en plus souvent…

SHANG-CHI ET LA LEGENDE DES DIX ANNEAUX est une entrée satisfaisante dans l’univers de ce héros charismatique. Même si on parle finalement assez peu des anneaux, leur présence risque bien de démarrer un nouvel arc narratif au sein du Marvel Universe. J’attends désormais avec beaucoup d’impatience l’arrivée des Eternels concoctée par la réalisatrice Chloé Zhao (NOMADLAND), et prévue pour le mois de novembre !

AVIS GLOBAL : Un nouveau personnage attachant, incarné avec aisance par Simu Liu. Dynamisé par des séquences de combats impressionnantes, SHANG-CHI déroule un récit sans véritable surprise.

NOTE :

Note : 3 sur 5.

SHANG-CHI ET LA LEGENDE DES DIX ANNEAUX 2h12

Actuellement disponible en VOD sur Rakuten Tv.

Publicités

One Reply to “Shang-Chi, un Marvel virevoltant”

Laisser un commentaire