Une date, une histoire : Quand le réalisateur Tony Kaye ne voulait pas d’Edward Norton pour AMERICAN HISTORY X

Voici une nouvelle rubrique au texte court, qui reviendra régulièrement sur une date clé du cinéma, se référant à un événement en particulier, une sortie de film, une polémique ou tout autre fait qui a eu lieu dans l’Histoire.

Nous sommes en 1997 lors de la production du film AMERICAN HISTORY X.

Tony Kaye n’était pas un réalisateur facile et ses problèmes sur AMERICAN HISTORY X auront raison de sa patience. Son ressentiment envers Edward Norton est le résultat d’un manque de liberté. Le cinéaste voulait absolument Joaquin Phoenix, mais ce dernier refusa le rôle qu’il jugeait trop sombre. La société de production du film, NEW LINE CINEMA, se tourna alors vers Edward Norton, un choix que Kaye n’approuvait pas du tout. D’ailleurs, ce sera pour lui un crève-coeur et déjà une partie de son film qui s’écroule. Plus que l’acteur lui-même, ce choix symbolise l’échec pour Kaye qui doit alors repenser son film. Ne parvenant pas à faire changer d’avis ses décideurs, il déclarera de mauvaise foi qu’il a dû se résoudre à garder Norton faute de trouver mieux dans les temps…

Sauf que l’investissement de l’acteur est impressionnante. Pour incarner Derek Vinyard, il a notamment dit non à Spielberg pour jouer dans IL FAUT SAUVER LE SOLDAT RYAN ! Sacré cran. Mais la pilule ne passe toujours pas pour Tony Kaye. Si le réalisateur resta plutôt sage lors du tournage, l’épreuve du montage sera terrible et ravivera sa rancoeur envers Norton. Mettant plus d’un an pour monter le long-métrage, Kaye va voir son oeuvre débouter par un studio devenu impatient. Les dirigeants de NEW LINE lui retirèrent le final cut et confièrent la supervision du nouveau montage à… Edward Norton ! Fou de rage, Kaye ira jusqu’en justice pour faire retirer son nom du générique. Blessé et consterné par les méthodes des producteurs, le réalisateur fera des déclarations acerbes envers ces derniers, mais aussi envers Norton qu’il qualifiera de « traître ».

Il ne regardera pas le montage final du film avant 2007, année durant laquelle il présenta pour la première fois AMERICAN HISTORY X en public. En parallèle, il réalisera un documentaire nommé HUMPTY DUMPTY (le pseudo qu’il avait tenté d’imposer au studio pour enlever son nom du générique) afin de raconter toutes les coulisses de son point de vue. Mais celui-ci ne sortira jamais officiellement…

Laisser un commentaire