Danger immédiat, Jack Ryan face au cartel de drogue

Dans la série des JACK RYAN, DANGER IMMEDIAT fait figure d’exception. En effet, Harrison Ford sera le seul et unique comédien à porter deux fois les oripeaux de l’agent Jack Ryan au cinéma.

Après le succès de JEUX DE GUERRE, on retrouve donc Ryan face à de nouveaux ennemis. Un ami du président des États-Unis est assassiné sur son yacht avec sa famille. L’enquête révèle qu’il aidait le

cartel de la drogue colombien à blanchir ses revenus. Le président (Donald Moffat) et ses conseillers Robert Ritter (Henry Czerny) et James Cutter (Harris Yulin) décident d’organiser des représailles secrètes et illicites : ils engagent le mercenaire John Clark (Willem Dafoe) et plusieurs soldats pour détruire les usines d’Escobedo (Miguel Sandoval) et tuer ses associés. L’amiral James Greer étant atteint d’un cancer, Jack Ryan devient directeur adjoint du renseignement de la CIA et essaie lui aussi de lutter contre le cartel colombien mais par la méthode légale. Lorsqu’il découvre l’opération secrète, il tente d’y mettre un terme et se retrouve avec le président et ses conseillers face à lui.

DANGER IMMEDIAT représente parfaitement tout ce qui faisait le cahier des charges au sein du film d’action des 90s. De l’action, des invraisemblances, du manichéisme et une intrigue aussi solide que limpide. Le genre de long-métrage qui se laisse regarder avec un certain plaisir et qu’on aime revoir à l’occasion. Jamais la maestria de À LA POURSUITE D’OCTOBRE ROUGE ne sera égalée, mais les intentions sont de toute façon différentes : on cherche ici le divertissement pur sans forcément chercher un quelconque sous-texte. Au grand dam de l’auteur Tom Clancy, Harrison Ford incarne totalement Jack Ryan aux yeux du grand public, si bien qu’il reste encore aujourd’hui la figure principale de ce personnage dont la popularité ne s’est jamais démentie au fil des années.

Après le succès des deux premiers films, la PARAMOUNT ne s’inquiète pas pour celui-ci et offre 45 millions de dollars de budget au réalisateur Phillip Noyce qui rempile donc après JEUX DE GUERRE. Sur une partition de James Horner, il met en scène quelques séquences nerveuses et bien menées, laissant également une belle latitude au nouveau venu Willem Dafoe. Le comédien est une fois de plus impressionnant dans la peau d’un impitoyable mercenaire qui se révèle bien plus trouble qu’il n’y paraît. Sans surprise, DANGER IMMEDIAT fonctionna très bien au box-office avec des recettes totalisant 215 millions de dollars, soit le plus haut score de toute la franchise. Le studio est ravi tandis que Jack Ryan s’apprête à avoir un nouveau visage…

Laisser un commentaire