L’Armée des ombres, 5 choses à savoir sur le film culte de Melville

D’aucuns diraient que L’ARMEE DES OMBRES est le meilleur film de Jean-Pierre Melville. On peut en effet le penser, même si beaucoup d’autres oeuvres pourraient postuler à ce titre. Quoi qu’il en soit, l’histoire de ce projet et sa confection restent aussi légendaires que l’oeuvre en elle-même. Voici cinq choses à savoir.

Melville était un résistant

L’ARMEE DES OMBRES, c’est aussi une plongée dans la mémoire du cinéaste. Né Jean-Pierre Grumbach, il s’est engagé dans la Résistance sur le sol français. C’est en rejoignant Londres en 1943 qu’il se fait appeler Melville en hommage à l’auteur de MOBY DICK. La même année, Joseph Kessel (lui aussi résistant) publie L’ARMEE DES OMBRES qui retrace le quotidien de ces hommes et femmes luttant contre l’occupant nazi.

Une ouverture historique

La scène inaugurale du film reste celle dont Melville était le plus fier. Pour la première fois, on y voyait des soldats allemands défiler sur la place de l’Etoile puis s’engager sur les Champs-Elysées. Il faut savoir qu’une coutume d’après-guerre empêchait de faire défiler tout acteur portant l’uniforme allemand. Le grand réalisateur Vincente Minnelli s’est d’ailleurs confronté à cette règle et n’a pu tourner une scène similaire pour son long-métrage LES QUATRE CAVALIERS DE L’APOCALYPSE.


Une tension pesante

Jean-Pierre Melville était un homme difficile. Ceci n’est un secret pour personne. Déjà passablement irrité par le tournage du DEUXIEME SOUFFLE, Lino Ventura fut contraint de tourner une nouvelle fois avec Melville à cause d’une ligne dans son contrat ! Une épreuve, les deux hommes ne s’adressant jamais la parole durant le tournage (les consignes étaient données par un assistant). Est-ce pour ça que la prestation de l’acteur est aussi ténébreuse et taciturne ? Toutefois, il y avait, professionnellement, beaucoup de respect l’un envers l’autre.

Un long projet

Le film fut en gestation durant de longues années dans l’esprit du cinéaste. Pendant 25 ans, il réfléchit à cette histoire grandiose qui doit embrasser tout un pan de l’Histoire française. Pour combler ce manque, il affinera son style sur LE SILENCE DE LA MER et LEON MORIN, PRETRE tout en réussissant une carrière distinguée et couronnée de succès. Il eut alors les moyens de réaliser son projet rêvé.

Une sortie qui tombe mal

Sorti dans les salles le 12 septembre 1969, L’ARMEE DES OMBRES sort dans un mauvais timing : De Gaulle, éreinté par mai 68 et ses conséquences, a démissionné quelques mois plus tôt. Le pays est en effervescence, les tabous sur la deuxième guerre mondiale tombent un à un. L’ARMEE DES OMBRES apparaît rapidement comme un film d’une autre époque qui aurait tenté de braver certains interdits. Résultat, le film ne fut pas un carton même s’il rassembla tout de même 1,4 million de spectateurs.

Laisser un commentaire